LENOIR    Jean
et
BELMAR    Germaine
Chanson de Germaine  ici   Migratrice de Jean (  Cliquer  sur  la  cigogne  )

L ' histoire de 3 semaines de vacances chez nos enfants
partis en vacances en Amérique. Cliquez  ici

02_07_1956 03_12_1990 01_06_2007 02_06_2007
19_04_2008 21_04_2008 09_08_2008 2009-01
2009-02 09_09_2009 08_10_2009 20_01_2010
16_05_2010 09_06_2010 21_08_2010 07_09_2010
10_2010 06_11_2010 17_11_2010 18_11_2010
26_11_2010-1 26_11_2010-2 07_12_2010 08_12_2010
28_01_2011 bou_sfer miserghin toulon
02_07_1956

germaine Un dimanche soir d’été, en 2004, j’ai 76 ans…
  MA MEMOIRE S’EVEILLE. Je rêve de mon Algérie, lointaine terre de mes rêves, et de mes ancêtres. Algérie de mes rêves. Algérie perdue que je ne verrai plus. Voici l’histoire de mon enfance. Chez mes parents en Algérie, nous étions cinq garçons et deux filles. Moi germaine, j’étais la deuxième des sept. Je suis née le 2 novembre 1928 à El Ençor. A l’âge de 9 ans, je suis allée à l’école pour la première fois. A 10 ans, j’ai du quitter l’école pour travailler dans les champs. Pour moi les études étaient belles et bien finies. Je ne savais ni lire ni écrire. Alors vous pouvez imaginer, une petite fille de dix ans, entrer dans le monde du travail et des adultes. C’était très dur. Ça faisait mal de ne pas pouvoir faire comme les copines de mon âge qui poursuivaient leurs études pour arriver à affronter la vie d’adulte. Mais la triste réalité de la vie est comme cela. Le temps passe, les années aussi. Un matin de printemps, j’avais 19 ans, j’ai fait la rencontre d’un très beau jeune homme Gilbert BELMAR, 21 ans, né le 5 septembre 1926 à bou-sfer, département d’Oran. Ce jeune homme était d’une gentillesse incroyable, travailleur, fort et très courageux. Nous sommes tombés amoureux, et le mariage à scellé notre amour. Nous avons eu 3 superbes enfants en Algérie, 2 filles et un garçon. Voici que la roue de la vie a tournée très vite. Le sort s’est acharné contre nous, Gilbert a subit un grave accident, les deux mains écrasées dans un treuil de chantier. Nous n’avions plus d’argent, comment faire face ? Les terribles évènements nous ont contraints à prendre la décision de nous séparer de notre terre natale définitivement. Il fallait faire vite. Le premier avril, Gilbert quitte l’Algérie, pour chercher du travail en France. Enfin une bonne nouvelle, malgrés ses mains abîmées, il trouve du travail aux mines de potasse d’alsace. Une région inconnue pour nous. Le 2 juillet 1956, j’embarque à mon tour avec mes trois enfants. Nous n’avions qu’une petite valise pour bagages. La traversée c’est très bien passée. Mais une fois arrivé à destination, sur le quai de Marseille, Gilbert n’était pas la ! Angoissée terrifiée, perdue, je ne savais où aller. Tout était si différent de chez nous. Une gentille institutrice, qui avait fait la traversée avec nous, me donne 1 franc pour prendre l’autocar en direction de la gare. Une fois arrivée avec mes enfants à la gare, je cherche désespérément mon Gilbert tout en faisant attention de ne pas dévoiler mon état d’anxiété à mes enfants. Nous étions sur le quai quand soudain une main saisit mon épaule, oui, c’était lui, il nous cherchait désespérément et a fini par nous trouver, imaginez le soulagement.         Arrivés en Alsace, nous étions chez Guy, le frère de mon mari. Ce n’est que six mois plus tard que nous nous installons dans notre premier appartement. Le casino était un foyer vétuste et très insalubre. Le froid que nous ne connaissions pas, nous a surpris. C’était terrible. Nous avions un vieux fourneau à bois, dont le tuyau traversait un carreau de fenêtre cassé nous servait de chauffage. Les souris et même des porcs entraient dans notre cuisine car la porte était complètement cassée. Mon petit Christian avait un petit matelas, et nous, nous dormions à même le sol. La chaleur, le soleil, les plages, de notre terre natale occupaient nos pensées nostalgiques. La misère était toujours là. Grâce à la détermination, le courage de Gilbert, nous sommes parvenus à construire un joli patrimoine. Nous sommes toujours en Alsace au pays du froid. La misère, la pauvreté, ne sont pas venus à bout de l’amour de notre petite famille. Nous sommes très heureux avec nos 3 enfants, 12 petits enfants et 15 arrières petit enfants….il y a 8 ans aujourd’hui que je sais lire et écrire grâce à mon ordinateur. Mon fils Christian, mon petit fils Philippe et Didier mon filleul, m’ont beaucoup aidé… Bravos papa Gilbert et maman germaine, nous avons bien travaillés, et nous sommes très heureux et riche en famille

03_12_1990
01_06_2007
02_06_2007
19_04_2008
21_04_2008
09_08_2008
2009-01

23h54...2009 - Encore un petit récit pour tous ceux qui aiment lire le soir d’automne…
    Dans le ciel, Il n'y a pas de lune ni d'étoiles que je ne puisse admirer. Le ciel est nuageux. Il n'y a que les faibles lueurs des lampadaires éclairant les rues. Les lumières des voisins des alentours sont éteintes tout est sombre et triste. Cela me fait rappeler le soleil des jours chaud d'été, les jours des couleurs d’arc-en-ciel et d'automne. Le vent qui souffle très fort fait tomber les quelques feuilles restantes des arbres. Ces arbres,  meurtris, dépouillés de leurs biens, qui accueillent avec force, le froid et la venue de la neige… fini l'hiver. La neige s’en est allée et voilà le printemps 2010 arrivé. Bientôt je ferai les mounas pour le mois d’avril,  jour de Pâques. Nous avons les Mounas, mais la mer est très loin de chez nous. Alors nous irons les déguster à la montagne, c’est aussi bien, il y a des beaux lacs. Enfin le jour de pâques est arrivé, nous avons de la chance, il fait beau, le soleil brille. Nous voila partis à 5 voitures en famille et amis à la montagne pour la journée… une heure de route… Arrivé la haut, on cherche un bon petit coin comme on faisait chez nous à Bou-sfer, les pieds dans l’eau de mer. Mais ici c’est l’eau du lac, il n’y a pas d’arapèdes n’y d’oursins, mais quelques limaces par-ci par là…Voila c’est l’heure de repartir, nous plions bagages eh hop en voiture tout le monde. Arrivé au bout de la route, on s’aperçoit qu’on a oublié quelqu’un, devinez qui ?  mon frère Pépé comme toujours… très rigolo n’es-ce pas ? Voila le mois de mai, je vai bien m’amuser à faire revivre le jardin avec des fleurs de toutes les couleurs. Les tiges commencent à pousser d’une manière naturelle. Le soleil va montrer le bout du nez. Les nuages vont se préparer pour l’été. Les feuilles vont pousser. Les fleurs, les fruits, une nouvelle vie arrive.  Les insectes sortent de leurs cachettes, les oiseaux font leurs nids, les papillons butinent la floraison et font leur bonheur…
Germaine. B…

2009-02
09_09_2009

germaine9.9.2009 Mon bonheur c’est faire du dessin quand il pleut… Je réfléchis beaucoup, je n’aime pas voir les gens malheureux. Si j’étais une fée, le monde serait autrement. Il y aurait aussi moins de misère… Malgré ça, je ne m’ennuie jamais…J’essaie toujours de trouver quelque chose à faire. Pour moi, c’est une détente d’écrire ce que je ressens et ce que je pense. J’ai un besoin et un plaisir de le faire avec beaucoup d’effort et de volonté… Je vois une lumière, une réalité d’espoir dans l’amour du plus beau présent qui s’éveille dans le cœur d’un esprit, parce que c’est la réalité qui réside tout près de moi. Je m’accroche très fort à la vie. Même pour la recherche du bonheur je ne m’inquiète pas car ça vient tout seul lentement et sûrement sans hésiter… Pour les années suivantes, je vous donne mon cœur et mon amitié. Vous m’avez apporté du bonheur que vous dire de mieux qu’un grand merci… J’ai tellement de choses à raconter, mais ma mémoire ne me le permet pas, la vie continue et le jeu se fait tout seul, il se lève et retombe sans rien changer… Finalement je ne cherche plus la raison parce qu’elle n’existe pas… Il y a que les bonnes pensées qui existe en moi … Que dire de plus … Oui que le temps est à l’orage et mon cœur aussi. Il y a de la pluie dans ma tête, c’est la tempête. Seule comme une âme en peine, je traîne ma tristesse jusqu'au bout de la nuit. Je dois m'habituer à ma nouvelle vie avec la solitude comme nouvelle amie. La maison est si vide, depuis que vous êtes partis. Je dois apprendre à vivre sans vous, vous qui êtes toute ma vie, Je sais que c'est normal, mais mon cœur a si mal. Depuis le jour de vos naissances, je n'ai pensé qu'à vous protéger, qu'à vivre que pour vous donner ce que je n’ai pas eu. Je n‘ais pas su vous dire je t‘aime et pourtant, je vous aime plus que ma vie. Je n'ai pas vu les années défiler. Je ne sais plus vivre pour moi. Je n'ai plus envie de sourire. Je m'enfonce dans un grand tunnel, où je n'arrive plus à voir la lumière. Vous aviez encore l'insouciance de votre jeunesse. Je ne sais pas comment faire ? Il n'y a qu'une solution : la vie doit continuer. Même si désormais, mes matins sont chagrins, lorsque je vois vos chambres vides, vous me dites de ne pas pleurer, et de penser enfin à moi. Je vous promets que je vai essayer. A vous de bâtir vos avenirs. J'ai confiance en vous. Voguer vers vos futurs. Construisez vos vies au fur et à mesure. Je serais toujours là pour vous. Je vous aime. Germaine. B

08_10_2009
20_01_2010
16_05_2010

16.05.2010. Une vraie histoire d’un petit bébé oiseau Au petit matin, 6h 54, une belle surprise nous attend. Jean sort dehors comme d’habitude fumer une cigarette. soudain il entend un bruit à ses pieds… Il vient vite me chercher et me dit vient voir regarde ce que j’avais à mes pieds, j’ai failli lui marcher dessus… je vois un bébé oiseau, j’ai dis oh mon bébé comme tu es petit, je le prends dans ma main, je le rentre à la maison car je pense qu’il a froid mais où le mettre ? Une idée me vient, pourquoi pas avec pioupiou mon canari. Oui mais le canari l’ignore…J’ai peur qu’il meure de faim. je me suis dit, je vai cuire des pates pour en faire une bouillie que j’écrase avec une fourchette et voila que le petit pioupiou se nourrit avec des pates, et du pain trempé dans du lait… Avec une pince à épiler tout va bien. C’est super, oh comme je suis contente d’avoir sauvé ce bébé oiseau, si petit. Je suis sa maman. Il va bien, en plus il m’obéit et me fait la sérénade…             Gégé. B

09_06_2010
21_08_2010

21.08.2010 j’offre une rose de bonheur de tout mon cœur à vous tous… ... Je suis sentimentale, romantique et rêveuse… Je rêve d’être une colombe, je vole, je vole de mes propres ailes blanches. Si je pouvais vous faire visiter le monde magique sans fin, je disperserais dans ce monde l’amour, la douceur et tous les gens seraient heureux. Je porterais la parole de la paix, j’effacerais un peu la misère autour des malheureux, le calme si indispensable à la survie de nos cœurs. Oui je suis la colombe du bonheur… Dans le ciel, je voudrais voler très haut. Je pourrais voir tout ce qui se passe dans ce monde, admirer les belles choses du jour. La nuit voir les étoiles briller, peut-être que je serais la première à les voir… Oh quelle joie, quelle bonheur. Je volerais le jour dans le ciel bleu se serait merveilleux … Le jour, je regarderais le soleil briller qui me chaufferais les ailes. Pendant que je volerais, je verrais le coucher du soleil. Quand la nuit vient, c’est merveilleux, je dispenserais la douceur et le calme, je volerais très haut très loin pour ne pas me faire piéger par des pirates. J’essaierai de voir mon pays natal l’Afrique du Nord… Ce qui serait certainement le plus beau à mes yeux, revoir d'en haut les lumières de nos maisons disparues, se serait comme voir une nuée de lucioles comme autre fois. Malheureusement je ne suis pas un oiseau, mais je ne cesserai jamais d'en rêver, c'est une chose qui est gravée dans mon cœur qui me plais beaucoup. Quand vient la nuit, je rêve de chez nous là bas. Le coucher du soleil, les étoiles filantes, les plages, le soir, les rues s'allumeraient, oh comme la vie été belle… Germaine BELMAR …de Bou-sfer.

07_09_2010

7.09.2010. Cela  ressemble un peu chez nous…La plage de Bou-sfer, La mer, le ciel, les mouettes, les dunes, et moi !!!                                                                        
Pas très bonne journée aujourd’hui le !   Le soleil est plutôt rare depuis quelques jours... si vous avez  trop de soleil dans vos vies prenez  le temps d’en d'envoyer aux  ami(e)s et famille ... 15h17  je ne sais plus que faire alors me voici partie pour une petite histoire du temps passé.  En ce moment j’écoute une superbe chanson. (piensa-en-mi) à la Radio Pieds Noir. Oh oui  je me souviens de tous les beaux moments passés en famille et amis comme si c’était hier… Oh comme la vie était belle là-bas chez nous. Le samedi soir et le dimanche après-midi  on allait danser dans la grande salle de Henri gingembre, et au cinéma à la salle villegas… Puis pour le cinéma en plein air chacun prenait sa chaise  on s’installait là ou ça nous plaisait. On voyait les étoiles  filantes. Ici se n’est pas le cas on voit que les nuages défiler.  Mais  la fatalité et les douleurs sont arrivés  et nous voila partis comme des  colombes par milliers envolées pour l’éternité dans un pays inconnu…en ce moment  je deviens frêle et faible  je comprends bien pourquoi,
Mais je ne me laisse pas aller  malgré  mon chagrin je lutte de toute mes forces …       je ne veux plus souffrir davantage.
Toi mon ange tu  m’as sauvée de ma souffrance…
Nous sommes très proches je te remercie de  m’avoir offert une si belle vie ! Oui, j'ai toujours un cœur d'enfant qui s'émerveille en contemplant
La vie qui grouille. C'est vrai je n'ai jamais vieillie. Je tends la main à mes amis Je rends service en souriant Je rêve d'amour et d'océans.
Les étoiles, je voudrais les toucher mais elles sont trop loin
Je voudrais être aimé par tous les gens  ne jamais être repoussée.
Mes parents, je voudrais les retrouver, Et toujours les garder avec moi.
Mais mon cœur d'enfant a besoin d'un grand amour qui durera jusqu'à mes derniers jours…
J’ai eu tellement de belles années…
Alors je fais ce qui doit être fait… Pour ce jour, plus que tous les autres…
Quand on est jeune on veut vieillir Et quand on est vieux on veut rajeunir
Germaine BELMAR

10_2010

germaineOctobre 2010. Ma Jacqueline que j’aime très fort –mon petit  jean – et moi Germaine.
J’aime énormément cette photo…
La joie au cœur le bonheur à l’intérieur…
Ce message pour tous ce que j’aime et que je n'oublie pas...j’ai le plus grand bonheur à l’intérieur de mon cœur d’avoir retrouvé encore une fois tous ce que j’aime  à Platja-de Aro… un grand merci à Raymond et à toute son équipe  pour cette magnifique fête et superbe organisation qui rappellent  tout nos beaux souvenirs d’autrefois chez nous.
Un grand merci à Dany et marcel Rech de nous avoir invités chez eux à un délicieux repas catalan que nous ne connaissions pas. Un accueil chaleureux de joie et de bonheur... Avec le plus grand plaisir…nous avons fait  Mulhouse- Espagne 950k d’une seule traite pour aller vous voir une forte joie très émouvante dans les bras de Janine albaladejo.
C’était la joie des retrouvailles les larmes aux yeux la gorge nouée
Une émotion très forte dans les bras d’une superbe amie que je n’ai jamais oubliée  et plus revue depuis 1956 j’étais très émotionnée de la voir devant moi malgré toute ces longues  années passées.  Je l’ai reconnue elle n’a pas changée à part les jolies petites rides comme moi que nous n’avons pas choisies ça vient tout seul nous prenons de l’âge puis voila. Et si dieu le veux je suis prête pour 2011… se retrouver avec tout ce de chez nous oh quel bonheur… A toi Serge à la grosse voix je te dis un grand merci pour m’avoir mis mon PC en forme il fonctionne très bien pas de problème…  je ne t’oublie pas…

06_11_2010

germaine6.11.2010 3h54. Je suis rêveuse j’ai du mal à dormir. Arrive le soir … J’essaie de faire un petit poème…
Je viens de regarder des anciennes photos de famille et amis j’ai simplement compris que je prends de l’âge je ne m’attendais  pas à ce que cela  me ferait si mal
C'est vrai que c'était un meilleur temps les années précédentes 
je croyais que la vie serait toujours la même en vieillissant ben non malheureusement…
J’ai compris qu'il me faudra prendre la vie comme elle vient.
Ma vie a changée… le bonheur que j’ai trouvé,
met du soleil dans mes pensées et dans mon cœur. Ce n’est pas un rêve, mais une belle réalité. Je peux dire  qu'à tout âge on aime la vie. Tout près de chez moi J’aime me promener dans les petits sentiers de la  forêt remplie d’arbres et de rochers je marche je marche je découvre une petite cascade avec un bruit étonnant je suis cette ceinture inconnue. Tout à coup je découvre un beau lac un couple de canard et 3 magnifiques petits canetons je me dis tiens une bonne occasion pour me reposer un peu. Je m’installe sur les rochers     de la cascade au bord de l’eau, j’admire cette image de rêve… j’entends les coucous, les amis de la  forêt.
C’est radieux. J’apprécie les choses simples et naturelles. Une petite demi-heure de repos cela  suffit  je reprends le chemin du retour.  
Je m’entoure de tout ce que j’aime, la famille, les amis, les oiseaux, les souvenirs, la musique, les  fleurs et  je suis heureuse…

17_11_2010

germaine17.11.2010 23h06 L’Alsace pays de rêve et d’amour…….
Venez dans mon jardin vous pouvez vous y reposer. Toutes les années à partir du mois d’avril jusque au mois d’octobre je vais dans ma cabane au jardin de mes rêves pour écrire  mes petites histoires et poèmes que j’aime beaucoup. J’aime faire du dessin cela me change les idées et je suis heureuse. Je ne suis pas seule je suis accompagnée par des centaines d’oiseaux Pigeons, Tourterelles, Moineaux. Mésange, et un joli corbeau des voisins qui vient me dire Bonjour. Enfin ils viennent plutôt pour se remplir le coco car je les nourris très bien. Ils ne sont  pas sauvages depuis des années ils viennent me voir. Oh quelle joie de voir toutes ses petites bêtes il y a même un petite serin qui me fait la sérénade. Oh comme ils sont beaux  mes pioupious pour moi c’est une source de réconfort cela me fait du bien. Pour prendre du recul, réfléchir, Évidemment, j'ai gardé un petit coin bien à moi ma cabane. Je m’installe avec ma machine infernale quand j’ai mal aux yeux je pleure  je sèche mes larmes, le sourire revient.  Ah j’avais oublié de dire que j’ai un arbre à papillons qui est le régal de mes petits amis les oiseaux que j’adore. Oui  il y a une chose qui me fait peur tout les jours il y a un gros Matou noir et blanc qui  vient roder pour la chasse aux moineaux. Un jour je l’ai même vu manger un papillon j’ai eu mal au cœur de n’avoir  pas pu l’aider oh comme cela m’a fait mal.
Je cherche toujours quelque chose qui sort du naturel, un  décor qui me plait bien voila c’est des gros tuyaux en PVC que j’ai peint en jaune et rouge et en bleu. J’ai un cœur d’enfant  j’aime fabriquer et décorer mon jardin de rêve
Normalement nos pensées on ne les dit pas toujours mais moi je le dit… J'aime aussi  les Cygnes ils sont si beaux. Avec le reflet dans l'eau, ils attrapent des poissons, et glissent lentement sur les vagues du torrent. Ils nagent le long des fleuves, ils battent des pattes et des ailes tout le temps. Ils sont très galants car se sont des princes charmants. Les corbeaux aussi je connais très bien ils sont toute la journée devant une barrière à espionner tout ce qui ce passe aux environs. Se sont deux corbeaux à deux pattes et pas d’ailes mais un lasso à la main  pour piéger les pigeons. Alors ça je n’aime pas du tout... Bon il est minuit  je vais au dodo faire de beaux rêves et faire travailler ma petite tête pour trouver encore et encore tant que je pourrais des histoires pour le site de mon magicien…   
Gégé. B…. Alsace

18_11_2010

Le 18.11.10…  Voila un petit récit raconté avec l’aide de ma petite sœur Rose.
Chez nous à Bou-Sfer,  la veille de Noël on faisait les préparations avec notre mère et ensuite nous partions pour la messe de minuit. Après la messe c’est la fête qui commençait… notre père prenait la sambomba qu’il avait fabriqué avec un catcharoulo même rouillé, une peau de cabri qu’il avait mit de coté pour cette occasion et ensuite il l’a tendait dessus et il mettait un roseau, il se mouillait la main dans les rigoles d’eau pour que la main glisse mieux, il nous faisait une belle musique et nous chantions la sérénade avec lui(esta noché … noché buena y manana navidad les mantécaos y les roycos séco y viva el tinto  ) dans les rues de notre petit village paisible que nous parcourions le soir du réveillon de noël…c’est un beau souvenir que nous ne pourront jamais oublier… Gégé .B de Bou-sfer et ma petite sœur Rose pareille à une fleur…

26_11_2010-1

germaine
vendredi 26 novembre 2010…  10h 39    Un petit coucou d’Alsace. Voici le nouveau visage de mon jardin. Fini les décorations des beaux jours  première neige à Wittenheim oh quelle joie… Je suis heureuse car je vais pouvoir encore une fois plonger dans la fraicheur de ce magnifique tapis blanc. Bon pour le moment Jean et moi nous préparons les guirlandes pour décorer la maison comme  les autres années. je viens tout juste de faire cette photo… je dis merci à ma machine infernale ensorceleuse laquelle j’ai beaucoup appris et découvert  petit Jean Lenoir parmi  tout ces fichiers sur le net comme quoi que cette machine m’a donné la joie de vivre ça valait le coup d’aller fouiller parmi toutes les autres étoiles dans cette boite du tonnerre…Une pieds noir http://www.bou-sfer.fr/pages_protegees/pages/germaine_oiseau.gif qui pense à vous tous et raconte un peu sa vie avec courage. Je dis courage parce qu’a un moment donné j’écrivais beaucoup puis un jour le grand malheur et arrivé.   J’ai tout arrêté je n’avais plus envie de vivre. Mais me revoilà  repartie j’ai eu une grande envie de revivre reprendre cette machine et écrire sans plus penser à rien ne plus rester dans un coin à moisir car la vie est belle après tout  elle continue et on ne vit qu’une fois. C’est avec un grand plaisir que je fais cette lettre en ce moment nous restons a l’intérieur bien au chaud… oh la la le temps change je vois le soleil qui montre le bout du nez avec ses beaux rayons dorés  la neige va partir dommage…le ciel aussi est bien bleu avec quelques petits nuages. Voila je suis un peu fatiguée je vais aller au dodo mais avant cela un petit récit … Gégé. B. Alsace

26_11_2010-2

germaine
vendredi 26 novembre 2010… 15h31.
Si la mer était de l’encre et le ciel du papier je n’aurais pas assez de place pour écrire.
La vie n’est pas toujours agréable il fait gris et il pleut certains jours quand tout parait triste et nuageux il te reste au moins 3 raisons d’espérer tout d’abord, quoi qu’il advienne, après la nuit vient toujours l’aurore ensuite plus on attend la lumière plus on l’apprécie quand enfin elle se montre et finalement tu m’as  comme sœur oh quelle bonheur … souvent  Je pense à l’été 2010- qu’il faisait bon à l’ombre du grand marronnier. C’est certain Je veux croiser vos chemins et profiter de ces journées agréables en famille et amis-es.
Le temps s’écoule très vite j’ai peur de la nuit…
Je ne jouerais pas à cache-cache. J’ai pour vous des sentiments Je l’avoue. Avec ma machine infernale  je vous trouverais ou que vous soyez  jour et nuit…
 Mon cœur ne s’ennuie pas
J’entends une musique douce que j’aime. (Piensa- en- mi) il me siffle cette mélodie comme un rossignol mon cœur est épris le sien n’a pas de prix il a juste besoin de soleil…
Oh la la voici la neige qui recommence à tomber  je suis contente pour moi car j’aime beaucoup ce tapis blanc… mais pas pour les autres qui travaillent  dehors et loin… en plus le froid et le verglas c’est dangereux que faire c’est l’hiver qui vient inexorablement il avance, nous entraine, mais ne nous dépasse pas c’est au rythme des saisons que l’on reconnait le temps qui passe… voila j’ai  fini pour aujourd’hui  je vais boire un bon café à votre santé…(la neige a l’air de bien tenir…) 
Germaine .BELMAR   Alsace

07_12_2010


germaine
Mardi 7 décembre 2010… Ma maison… Gégé vous fait un petit coucou amical d’Alsace pays des cigognes d’amour et rêve … Voila la neige s’en est allée un petit rayon de soleil se montre à travers les gros nuages mais cela ne va pas durer… noël se rapproche à petit pas… je viens tout juste de finir de décorer ma maison avec l’aide de mon petit jean…oh comme cela est beau toutes ses lumières de toutes les couleurs c’est une merveille j’aime beaucoup. Les magasins sont pleins à craquer on voit aux visages des mamans le plaisir qu’elles ont à choisir les cadeaux pour leurs enfants et famille c’est la fête et il faut des pesettes…d’un autre coté j’ai mal au cœur quand je pense aux pauvres malheureux qui n’on rien même pas un bout de pain… mon cœur se serre cela fait mal mais que faire la vie est comme cela… je rêve toujours que je suis la colombe du bonheur, je voudrais être une fée avec ma baguette magique pour donner plein de bonnes choses à ceux qui n’ont rien… je suis très sentimentale et grande rêveuse je crois encore au père noël je n’aime pas voir les gens malheureux. Je me souviens quand j’étais petite mon premier cadeau de noël était une toute petite balle rouge oh comme j’étais contente… mes frères recevaient des petits sacs de billes avec les agates en couleurs on appelait (néblis) oh la-la comme la vie était belle… aujourd’hui se que je souhaite c’est la santé pour tous… par la même occasion je vous souhaite à toutes et à tous un bon Noël avec pleins de bonnes choses avec beaucoup de bonheur et santé que vous dire de plus que je suis très heureuse de pouvoir converser avec vous tous par l’intermédiaire de cette machine infernale et vive internet lequel m’a redonné le gout de revivre et recommencer a écrire mes histoires et poèmes que j’aime…que dire encore que mon époux Gilbert, mon petit fils Alain, mes frères, et parents, me manque énormément surtout en ce moment de fête je garde de bons souvenirs de famille… bonne santé à vous tous… Germaine BELMAR née Quessada de bou-sfer (Alsace)

08_12_2010

 germaine
mercredi 8 décembre 2010… 3h37…                                                                                                              Je suis la colombe du bonheur éveillée toute la nuit pas moyen de dormir alors je viens me défouler et rêver ici dans mon petit coin magique avec ma copine machine infernale que j’adore laquelle me donne beaucoup de joie et de bonheur, tout en écoutant une douce musique sur radio pieds noirs elle est formidable cette radio…ouf j’ai la gorge serrée j’écoute en ce moment la chanson ( je suis pieds noir) et je me revoie la bas avec ma famille et amis le temps passe les souvenirs restent... Aujourd’hui il fait moins froid plus de neige mais une pluie très fine est là depuis 3 jours un temps très humide pas très bon pour les rhumatismes aieaieaie Mama Mia catastrophe les douleurs par-ci par la… bien voila cette année j’ai encore du courage pour faire les petits gâteaux de noël, bien sur avec l’aide de mon petit jean et ma belle fille. Je pense que nous allons rester bien tranquilles à la maison je ne me sens pas le courage de faire la fête et  faire encore des petits kilomètres dans la nuit… Nous allons laisser tout ça pour les jeunes n’es-ce pas que j’ai raison…Nous avons le sapin de noël en espérant que le père Noël à la grande barbe blanche descende par la cheminée. Ben oui c’est décidé nous resterons bien au chaud à attendre le papa noël comme on disait chez nous*** je peux aussi dire ce que je reçois du papa noël cette année comme toutes les autres années  l’amour de mes enfants, famille et amis, c’est mon plus beau cadeau… Bon dans ma prochaine histoire je dirais ce que j’ai reçu du papa noël mais pour cela je dois êtres très gentille et calme car je suis un vrai couco qui bouge sans arrêt… Oh lala quelle joie voila le soleil… finie la pluie mais le froid est là Brrrr aieaieaie ké frio…A toi Francis et Eveline si tu lis cette lettre je peux te dire que je vous aime très fort et que j’ai gardé de bons souvenirs du mois de juin 2010. Grace à toi je suis sur le site de notre magicien Marcel… Je leur dis aussi un grand merci pour leur gentillesse… je vous adore…
Message de la Colombe D’Alsace (Mamie jolie Cœur)… Gégé. B de Bou-sfer …

28_01_2011

germaine
Voila quand une idée me vient en tête je m’installe vite pour faire un brouillon et ensuite je le met au propre sur la machine infernale ensorceleuse qui veux dire ordinateur…

Vendredi 28.01.2011. 15h53
Me revoilà je viens vous faire un petit coucou ici tout va bien à part un peu de fatigue de ce rigoureux hiver qui ne veut plus en finir… la neige s’en est allée mais le froid est là… parfois un petit rayon de soleil qui vient nous faire un clin d’œil… alors voila ce qu’il me reste à faire prendre ma plume et essayer de faire un petit récit  pour vous tous… oh comme j’aimerais lire des petites histoires ou poèmes cela me ferais un immense plaisir de vous lire…  puis c’est aussi pour le bien de notre magnifique site je pense que vous avez des machines infernales qui veut dire (ordinateur) comme moi et le temps nous le prenons je vous assure que c’est une détente agréable ça change les idées. Moi j’aime vraiment le faire je le fais aussi pour moi car j’aime écrire je suis si heureuse de vous donner de mes nouvelles. 15h43 bien au chaud dans mon petit coin de cuisine j’écris                      je réfléchis je pense à vous tous au  soleil, à des jours chaud d'été, les jardins dorment  encore jusqu’au mois  d’avril quand on commencera à les faire revivre avec le potager les fleurs, au mois de mai tout sera fleuris, les petits oiseaux seront heureux les pâquerettes dans le gazon se montreront, les tondeuses  vont se remettre en route pour faire la belle coupe sur ce beau tapis vert. Le dimanche nous iront nous promener dans la forêt, admirer sentir les bonnes odeurs des sapins des fougères,  il y a des beaux lacs ou l’on entend  le bruit des petits ruisseaux et des petites cascades.
Le soleil va montrer le bout du nez  pour l’été. Les insectes sortiront  de leurs cachettes. Les nuages et orages vont se préparer pour les grandes chaleurs. Moi j’irai au jardin de rêve dans ma cabane pour écrire mes histoires entouré de mes fleurs et oiseaux…                           préparer mon barbecue pour les grillades…en ce moment je ne trouve plus grand chose à raconter je manque un peu d’inspiration…mais ce n’est pas grave je n’est pas peur ca va revenir comme je me  connais… j’arriverais je me dis si tu veux tu peux avec un peu de volonté… j’admire notre ami Majid il est très courageux malgré ses problèmes de santé il nous raconte ses histoires vécues de la bas chez nous je lui dit un grand bravo pour son courage et je souhaite qu’il  revienne très vite sur le site de Bou-sfer…
Voila pour aujourd’hui je ne trouve plus grand chose à raconter…                                                     je souhaite à toutes et tous tout le bonheur du monde surtout la santé… sur ce je vous quitte j’ai la visite de ma petite sœur rose à qui je vais faire un bon café Senseo  corsé accompagné d’une bonne part de foret noire hum comme c’est bon attention les kilos haha        voila un petit rayon de soleil qui vient nous réchauffer le cœur car nous en avons besoin
A bientôt si dieu le veut…    Germaine. B  de bou-sfer… Alsace          

Bou_Sfer

germaineSouvenirs de mon passé de jeunesse j‘avais 11 ans. Un ange me guide! Je suis née le 2.11.28. Algérie perdue que je ne reverrais plus… Eh! Oui j’ai des problèmes de santé qui ne me permettent plus de voyager. Je ne pourrais plus voir ce magnifique pays auquel je pense toujours. Avec mes enfants on en parle beaucoup surtout depuis que j’ai reçu le super site de Rech Marcel, par Francis Ruano que je remercie profondément de tout cœur. Je revois par enchantement tous mes souvenirs la bas de l’autre côté de la mer. Le ciel toujours si bleu parfois avec des nuages blanc comme neige. Sur cette terre inoubliable ces beaux palmiers d’une superbe beauté incroyable, j’ai eu envie de refaire un autre bout de mon passé. Avec mes parents, frères et sœurs. Nous avons vécus pendant un grand moment à la ferme de Mr René et Roger EDELIN a 3 kilomètres de bou-sfer où mon père était commis et s’occupait de tous les travaux. La mer n’était pas très loin de la ferme c’est à- dire à un kilomètre, je me souviens très bien que quand mes parents avaient fini la dure semaine de travail, quand le samedi arrivait Mr EDELIN donnait à mes parents une carriole et un cheval pour qu’on puisse partir à la mer le week-end. Nous partions touts contents… Avec nos parents, mon père joseph QUESSADA ma mère Rosette, 1.mon frère ainé Manuel, 2 moi germaine, 3.joseph, 4-Mathieu, 5-Clément, 6- Antoine, 7- ma petite sœur Rose, pareille à une fleur voilà! Toute ma petite famille que j’adore, quand nous arrivions à la mer, mon père installait une grande toile de tente pour le soir. C’était formidable. On s’amusait comme des petits fous, sur ce sable doré très chaud mon père allait dans l’eau pour chercher des oursins, ma mère des arapèdes. Nous avions du bon pain que ma mère faisait elle-même. Oh lala comme tout cela était bon ! Le dimanche à midi nous avions une bonne paella faite par ma mère, puis l’après-midi vers 17h on pliait baguages pour le retour à la maison. C’était super! Nous étions si contents d’avoir passé un si bon week-end qu’on se mettait à chanter la cucaracha tout le long du chemin. Après 17 ans de travail à la ferme, mes parents ont décidé de partir habiter à bou-sfer, un petit village magnifique, avec presque 2.000 habitants à 21 kilomètres d’Oran. Mes parents avaient économisé assez pour pouvoir s’acheter un joli troupeau de chèvres, quelques moutons, 4 vaches une carriole un cheval. Tout allait très bien jusqu’au jour ou tout bascule en 1962 !!! Mon histoire se finie ici pour aujourd’hui il y aura peut-être une autre si la mémoire me le permet. Germaine. B.

Miserghin

germaineUne vraie histoire il était une fois chez nous a bou-sfer Algerie La montagne de Mr joyau avait prit feu c’était la vraie panique au village on voyait tout le monde courir dans tout les sens avec des pelles des fourches pour aller éteindre le feu. Mais malheureusement tout avait brulé il n’y avait plus rien… plus d’arbres, plus de buissons, plus de palmiers, tout avait brulé, 3 mois après il y avait que les cendres et du charbon, nous les 3 mamans c'est-à-dire Manolica la maman de Jacqueline Quesada ma maman mon frère Mathieu et moi –même, avons décidé de partir a travers les montagnes, pour aller à la vierge de Miserghin les enfants nous les avions laissés avec les papas…nous sommes partis très tôt 6h du matin avec nos bagages pour la journée. Je ne me souviens plus trop à quel moment, je pense que c’était dans années 50 ça date depuis si longtemps … bon tout c’est bien passé nous marchions par des petits sentiers, nous sommes arrivés presque à midi très fatigués à la grotte de la vierge plus morte que vivante de fatigue. La grotte était très belle la jolie vierge était là oh comme elle était jolie c’était incroyable. J’avais l’impression qu’elle nous souriait. Je pense qu’elle était contente de nous voir…bon ensuite nous nous sommes reposés nous avons fait une prière, c’était super il faisait beau un soleil de plomb, oui nous avions des chapeaux heureusement bien sur. Nous nous sommes reposés puis nous avons mangés car nous avions pris 2 grands paniers bien garnis pour la journée. Pour la boisson c’était de l’eau car en ce moment là les jus d’orange le coca n’existait pas nous avons passés une très belle journée.Arrive l’heure de repartir a la maison il est 4h nous reprenons le chemin du retour par les mêmes petits sentiers les uns derrière les autres on se suivait comme des indiens…nous étions très fatigués et encore très loin de la maison. Manolica la pauvre ne pouvait plus marcher tellement qu’elle avait mal aux pieds car ses chaussures lui faisaient mal… ma mère lui dit Manolica tu veux qu’on change de chaussures car ma mère avait une demi pointure plus grande… elle lui dit oui si tu veux voila les deux mamans qui change de chaussures et il arriva ce qu’il devait arriver… elles ont fait un peu comme dans le film avec Bourvil et de Funès et après c’est qui, qui avait mal a son tour ? c’était la pauvre de ma mère ah la catastrophe pour les deux mamans, ma mère est arrivée le soir avec les pieds en marmelade et a chopé un panaris carabiné au gros orteil du pied gauche elle avait sons orteil gros et noir comme une patate pourrie elle pleurait de mal et Manolica aussi pleurait de la voir souffrir…et nous étions tous comme de vrais charbonniers noir des pieds a tête… c’est une très jolie histoire véridique avec tout ça la pauvre de ma mère avait perdu l’ongle pour toujours et a chaque fois qu’elle se lavait les pieds elle disait c’est un souvenir de Manolica elle l’a toujours dit jusqu’à sa mort ((mais elle rigolait toujours quand elle le disait)) en tout les cas moi j’ai gardé de très beaux souvenirs de chez nous… A description... Germaine BELMAR née Quessada

Toulon